Cliquer ici pour visiter la page d’accueil d’EUFIC
Sécurité alimentaire & qualité des aliments
Technologie alimentaire
Food Risk Communication
Nutrition
Santé & mode de vie
Maladies liées au régime alimentaire
Consumer Insights
(Uniquement en anglais)
Food for thought
(Uniquement en anglais)
EU initiatives
(Partiellement traduit)
Coup de projecteur sur
Energy Balance

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.



FOOD TODAY 06/2001

Régimes et maux de tête : un soulagement

Food TodayDe nombreuses personnes souffrant de migraines affirment que leurs crises sont déclenchées par certains aliments. L'incapacité de l'organisme à inhiber les amines naturelles présentes dans les aliments peut expliquer pourquoi certaines personnes sont plus affectées que d'autres.

Les migraines sont des affections cliniquement identifiables, qui touchent entre 8 et 20 % de la population. Elles peuvent causer des douleurs chroniques violentes, se solder par des arrêts de travail ou perturber la vie de famille. On connaît de nombreux facteurs possibles, dont notamment les antécédents familiaux, le stress ou les modifications hormonales. Les femmes sont plus atteintes que les hommes. Les changements de rythme ou le manque de sommeil, la privation de nourriture (diètes, régimes) ou le fait de sauter des repas sont également susceptibles de déclencher des maux de tête chez les personnes prédisposées.

Dans la plupart des cas, les migraines résultent de facteurs comportementaux. Il n'existe pas d'estimations précises sur le pourcentage de maux de tête ayant un rapport avec l'alimentation. Cependant, différents produits ont été mis en cause dans les migraines alimentaires, parmi lesquels on trouve les fromages affinés, les boissons alcoolisées (particulièrement le vin rouge), les aliments marinés, fermentés ou au vinaigre - comme les poissons ou la choucroute - les fruits tels que les avocats, les framboises ou les bananes. Malheureusement, il ne suffit pas d'éviter tel ou tel aliment car les migraines résultent souvent d'une combinaison complexe de facteurs.

Les crises de migraine sont souvent associées à la présence naturelle de certaines amines dans les aliments. Ces substances azotées se retrouvent partout, que ce soit chez les animaux, les plantes et les bactéries, donnant généralement aux aliments leurs goûts et arômes spécifiques. Les amines des aliments connues pour leur rôle dans ce domaine sont la tyramine, la phényléthylamine et l'histamine. Les personnes souffrant de migraines sont, semble-t-il, incapables de métaboliser assez rapidement ces substances. Demeurant plus longtemps dans l'organisme, elles causent des maux de tête.

Le rapport entre amines et maux de tête a été identifié pour la première fois chez des patients suivant un traitement de médicaments inhibiteurs contre la tuberculose et anti-dépresseurs à base de monoamine oxydase (MAO). La fonction de ces enzymes MAO est de métaboliser les amines potentiellement dangereuses avant qu'elles ne se diffusent dans le sang. L'utilisation de médicaments inhibiteurs de MAO supprime ce mécanisme naturel de désintoxication, entraînant ainsi l'augmentation du niveau d'amines dans le sang. Des patients traités par ces médicaments ont, après avoir consommé certains aliments, fait état de violents et lancinants maux de tête.

Il est possible que les migraines aient une composante héréditaire. Certaines personnes peuvent présenter une déficience génétique d'enzymes MAO qui jouerait un rôle dans leurs migraines.

Pour ceux qui cherchent à prévenir la douleur qu'entraînent les migraines, tenir pendant plusieurs mois un journal des crises s'avère utile. Ce journal peut en effet les aider à identifier un type d'activités, de sensations, de situations ou d'aliments qui semble lié au déclenchement de maux de tête. Pour une plus grande sérénité, il est bon de gérer le stress en identifiant et en éliminant ses causes, de pratiquer un exercice régulier, de se relaxer et de suivre un régime alimentaire sain et équilibré.

Références

  • Chaytor, J. P.; Crathorne, B. and Saxby, M. J. (1975). The identification and significance of 2-phenyl ethylamine in foods. J. Sci. Fd. Agric. 26 593-598
  • Harrington, E. (1980) Diet and migraine. Journal of Human Nutrition 34 175-180
  • Maga, J. A. (1978) Amines in Foods. In CRC Critical Reviews in Food Science and Nutrition 61 373-403
  • Rose, F. C. (1991) The pathogenesis of migraine. Journal of the Royal Society of Medicine 84 519-521
  • Scharff, L. and Marcus, D. A. (1999) Chocolate and headache: is there a relationship? In Chocolate and Cocoa. Health and Nutrition. Ed. Knight, I. Blackwell Science Ltd, Oxford, pp. 229-239
  • Smith, T. A. (1980) Amines in food. Food Chemistry 6 169-200
Podcasts liés
Obésité, Régime & contrôle du poids, Fibre alimentaire
Bonne santé, Aliments fonctionnels, Hydrates de carbone & fibres, Fibre alimentaire, Obésité
Carbohydrates, Fibre alimentaire, Régime & contrôle du poids, Obésité
À PROPOS DE L'EUFIC
Le Conseil Européen de l'Information sur l'Alimentation (EUFIC) est une organisation à but non lucratif qui fournit aux médias, aux professionnels de la santé et de la nutrition et aux enseignants des informations sur la sécurité sanitaire & la qualité des aliments ainsi que sur la santé & la nutrition s'appuyant sur des recherches scientifiques en veillant à ce que ces informations puissent être comprises par les consommateurs.

En savoir plus
Date de la dernière mise à jour du site : 24/07/2014
Afficher tous les résultats de recherche