Cliquer ici pour visiter la page d’accueil d’EUFIC
Sécurité alimentaire & qualité des aliments
Technologie alimentaire
Food Risk Communication
Nutrition
Santé & mode de vie
Maladies liées au régime alimentaire
Consumer Insights
(Uniquement en anglais)
Food for thought
(Uniquement en anglais)
EU initiatives
(Partiellement traduit)
Coup de projecteur sur
Energy Balance

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.



FOOD TODAY 11/2003

Des plantes saines pour une alimentation saine

Food TodayLes consommateurs pourraient se demander en mordant dans un fruit frais ou en croquant un légume quels sont les ingrédients non prévus qu’ils vont avaler. Le dernier rapport de la Commission Européenne sur les pesticides et les aliments devrait dissiper les inquiétudes de ceux qui apprécient la valeur nutritive des produits frais et sains. Entretemps, les responsables européens engagent une profonde révision des réglementations rigoureuses, sur l’usage des pesticides dans la production alimentaire, afin d’assurer leur bonne application.

Les consommateurs ne devraient pas appréhender l’utilisation de pesticides dans la production agricole. Selon un rapport sur les programmes de contrôle élaborés en Europe en 2001, la plupart des produits consommés (fruits, végétaux, céréales et aliments d’origine animale et végétale) et traités avec des pesticides, n’affichent pas de taux nocifs de résidus. En fait, dans 96 % des échantillons testés par les autorités nationales et l’Office Alimentaire et Vétérinaire de la Commission Européenne, on observe soit un taux nul de résidus, soit une quantité si minime qu’elle ne présente aucun danger.

En Europe, la législation sur les pesticides ou « produits phytosanitaires », réglemente rigoureusement l’usage et le mode d’emploi des pesticides, insecticides, fongicides, etc. En 1991, l’Union Européenne a décidé de contrôler tous les produits utilisés dans les pays membres ; et selon les résultats de l’évaluation, d’en autoriser l’emploi, ou d’en exiger le retrait du marché.

L’Union Européenne a émis des lois limitant la quantité de résidus du produit de protection des plantes présents dans les fruits, les végétaux, les céréales et les aliments d’origine animale et végétale. Ces lois déterminent ce que l’on appelle les "teneurs maximales en résidus", établies par l’évaluation des données sur une bonne pratique agricole (usage autorisé réel ou proposé) et des données obtenues lors d’expériences sur des résidus recommandés. Elles sont en vérité plus strictes que les limites toxicologiques établies par les scientifiques. Afin de s’assurer que les taux de sécurité légaux sont respectés, l’UE lance régulièrement des programmes de contrôle comme celui mentionné ci-dessus.

Aujourd’hui, la Commission Européenne propose de mettre à jour la législation relative à l’usage des produits de protection des plantes en UE. Depuis 1991, il est devenu évident que l’échéance 2003 pour l’évaluation de toutes les substances utilisées dans produits phytosanitaires ne pourra être respectée. C’est pourquoi, la Commission propose de reporter cette échéance à 2008 et d’introduire les procédures d’urgence pour les substances pour lesquelles la décision d’autoriser ou d’interdire est claire.

Puisque la nouvelle Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) est à présent opérationnelle, elle sera impliquée dans le processus d’évaluation et de recommandation. La Commission Européenne examine également les « nouvelles » substances mises sur le marché depuis l’adoption de cette réglementation en 1991.

Jusqu’à ce jour, en l’absence de limite déterminée par l’UE, les autorités nationales pouvaient en établir une pour les produits commercialisés dans leur propre pays. Cependant, les divergences entre les pays ont causé des disputes commerciales minimes par le passé, du fait que certains produits commercialisés dans un pays européen ne pouvaient l’être dans un autre imposant des restrictions plus sévères, à l’encontre donc du principe même d’un marché unique européen où les biens et services circulent librement.

Par conséquent, la Commission Européenne a proposé que les résidus des produits non contrôlés au niveau de l’UE ne dépassent pas 0,01 mg par kilogramme d’aliment. Une fois les évaluations des produits effectuées, l’UE établira toutes les limites légales dans un même texte de loi.

Les consommateurs peuvent donc profiter pleinement de leurs aliments, sans produits chimiques indésirables, tant que les produits protégeant les plantes de maladies et d’insectes sont utilisés en conformité avec la loi.

Podcasts liés
Sécurité alimentaire, Contamination alimentaire, Additives
À PROPOS DE L'EUFIC
Le Conseil Européen de l'Information sur l'Alimentation (EUFIC) est une organisation à but non lucratif qui fournit aux médias, aux professionnels de la santé et de la nutrition et aux enseignants des informations sur la sécurité sanitaire & la qualité des aliments ainsi que sur la santé & la nutrition s'appuyant sur des recherches scientifiques en veillant à ce que ces informations puissent être comprises par les consommateurs.

En savoir plus
Date de la dernière mise à jour du site : 23/04/2014
Afficher tous les résultats de recherche