Cliquer ici pour visiter la page d’accueil d’EUFIC
Sécurité alimentaire & qualité des aliments
Technologie alimentaire
Food Risk Communication
Nutrition
Santé & mode de vie
Maladies liées au régime alimentaire
Consumer Insights
(Uniquement en anglais)
Food for thought
(Uniquement en anglais)
EU initiatives
(Partiellement traduit)
Coup de projecteur sur
Energy Balance
Espace multimédias

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.



FOOD TODAY 12/2011

Quelle est l’ampleur du problème du surpoids en Europe? L’OMS le sait!

FT_80_3_bigOn estime que le nombre de personnes obèses en Europe a été multiplié par trois depuis les années 1980, même dans les pays présentant traditionnellement une faible prévalence. Par ailleurs, nous vivons de plus en plus longtemps, et avec l’âge, le risque de surpoids augmente. Les Européens sont-ils donc de plus en plus gros? Ou bien, sommes-nous simplement en train de vieillir? Quelle est réellement l’ampleur du problème du surpoids? L’Organisation Mondiale de la Santé s’est penchée sur cette question.


Obtenir des donnees comparables et ajustees en fonction de l'age
Comparer des études sur la prévalence de l’obésité est une tâche notoirement difficile en raison de la variété des méthodes utilisées et de la population interrogée, ainsi que d’éventuels facteurs de perturbation. L’un de ces facteurs, à prendre en compte pour avoir une image plus précise de l’ampleur du problème de l’obésité et du surpoids et de son évolution, est celui du vieillissement des populations. Les Européens vivent plus longtemps et les taux de natalité sont faibles. Le surpoids et l’obésité sont plus fréquents chez les personnes plus âgées et, par conséquent, si le nombre de ces dernières augmente, le nombre d’individus atteints d’obésité ou en surpoids tend également à augmenter.

Plusieurs organismes, comme l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’International Obesity Taskforce (IOTF) et Eurostat, le bureau des statistiques de l’Union européenne, possèdent des bases de données sur le surpoids et l’obésité dans les pays européens. Cependant, aucune conclusion fondée sur l’ensemble de ces données n’a été tirée précédemment, en raison, principalement de la difficulté à comparer ces données. Récemment, toutefois, l’OMS Europe a compilé et standardisé par âge les données provenant des organismes susmentionnés et d’autres ainsi que des publications scientifiques. Cela a permis de dresser une carte des tendances de l’obésité de 1981 à 2005 chez les adultes âgés de 25 à 64 ans dans 53 pays de la région Europe de l'OMS1. Les données signalées par les personnes interrogées et celles mesurées ont été analysées séparément pour éviter de tirer des conclusions erronées.

Tendances communes
L’analyse des données mesurées révèle un certain nombre de tendances communes dans la région Europe de l’OMS. Dans tous les pays, hommes et femmes confondus, une plus forte prévalence de cas de surpoids (Indice de Masse Corporelle (IMC) ≥ 25) et d’obésité (IMC ≥ 30) a été constatée chez les personnes plus âgées (50 à 64 ans) par rapport au groupe de personnes plus jeunes (25 à 49 ans). Le surpoids est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes, tandis que l’obésité est plus fréquente chez les femmes partout en Europe. Des exceptions ont été constatées en Irlande et au Royaume-Uni, où l’obésité est plus fréquente chez les hommes, dans certaines études.

Prévalence et tendances dans le temps en Europe
Le plus haut taux de surpoids chez les hommes a été constaté au Royaume-Uni, où plus de 70% des hommes étaient en surpoids au début des années 2000. Les plus hauts taux d’obésité ont également été constatés au Royaume-Uni, où un homme sur quatre était touché. Des taux d’obésité similaires ont été constatés chez les femmes irlandaises, qui présentent les plus hauts taux d’obésité en Europe. Le surpoids était plus fréquent chez les femmes du Royaume-Uni, dont près de 60% présentait un IMC ≥ 25. Les populations des pays d’Europe de l’Est, des Balkans et des anciennes républiques soviétiques étaient en général plus minces que celles des pays d’Europe de l’Ouest, avec des taux de surpoids aussi faibles que 40% et des taux d’obésité concernant moins de 10% de la population.

L’évolution au fil du temps montre une augmentation à la fois du surpoids et de l’obésité dans tous les pays, aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Fait notable, chez les hommes irlandais la hausse des cas d’obésité a été supérieure par rapport à celle des cas de surpoids, tandis que dans les autres pays, les tendances sont égales. Chez les femmes irlandaises, les cas d’obésité étaient en hausse d’une façon générale, mais en baisse chez les femmes plus âgées (50–64 ans), le seul groupe pour lequel une tendance négative a été constatée.

Les données obtenues par auto-évaluation plutôt que par mesures étaient disponibles. Ces données par auto-évaluation ont montré que les taux d’obésité dans la plupart des pays se situaient en 2001–2005 entre 10 et 14,9%, suivi de pays ayant un taux entre 15 et 19,9%. Le nombre de pays ayant un taux d’obésité supérieur à 20% était supérieur à celui des pays ayant un taux d’obésité inférieur à 10%. Les données obtenues par auto-évaluation et concernant le surpoids chez les hommes montrent un taux d’environ 50% en Suisse et en Lettonie allant jusqu’à 70% en Slovaquie et à Malte. La plus faible prévalence d’obésité a été constatée en Suisse et en Italie, tandis que la plus haute concernait la Grèce et Malte où plus d’un homme sur quatre était obèse. La Suisse et l’Italie présentaient les plus faibles proportions de femmes en surpoids, tandis que la Grèce et le Royaume-Uni, les plus hautes. La prévalence de l’obésité chez les femmes était la plus faible en Suisse et Suède, et la plus élevée en Grèce, à Malte et en Lettonie.

Au niveau mondial, la prévalence de l’obésité chez les adultes est de 7,7% pour les hommes et de 9,8% pour les femmes. Certaines populations de la région OMS Ouest Pacifique sont particulièrement affectées, notamment celles des Indes occidentales, des États-Unis d’Amérique et de l’Australie2.

Conclusions
La prévalence du surpoids et de l’obésité corrigée selon l’âge a augmenté au fil du temps dans la plupart des pays européens. Cela signifie que le nombre croissant d’Européens en surpoids n’est pas uniquement dû au vieillissement de la population (sachant que les sujets plus âgés sont plus enclins au surpoids que les sujets plus jeunes) et que la population tend en général à être davantage en surpoids.

Pour plus d'informations
OMS Europe, section Obésité (en anglais) – http://www.euro.who.int/en/what-we-do/health-topics/diseases-and-conditions/obesity  

Références

  1. Doak CM et al. (2012). Age standardization in mapping adult overweight and obesity trends in the WHO European Region. Obes Rev 13(2):174–191. doi: 10.1111/j.1467-789X.2011.00943.x. Epub 2011 Nov 7.
  2. OMS Infobase globale: https://apps.who.int/infobase/, consultée le 6 décembre 2010.
À PROPOS DE L'EUFIC
Le Conseil Européen de l'Information sur l'Alimentation (EUFIC) est une organisation à but non lucratif qui fournit aux médias, aux professionnels de la santé et de la nutrition et aux enseignants des informations sur la sécurité sanitaire & la qualité des aliments ainsi que sur la santé & la nutrition s'appuyant sur des recherches scientifiques en veillant à ce que ces informations puissent être comprises par les consommateurs.

En savoir plus
Date de la dernière mise à jour du site : 21/07/2016
Afficher tous les résultats de recherche