Cliquer ici pour visiter la page d’accueil d’EUFIC
Sécurité alimentaire & qualité des aliments
Technologie alimentaire
Food Risk Communication
Nutrition
Santé & mode de vie
Maladies liées au régime alimentaire
Consumer Insights
(Uniquement en anglais)
Food for thought
(Uniquement en anglais)
EU initiatives
(Partiellement traduit)
Coup de projecteur sur
Energy Balance

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.



FOOD TODAY 05/2004

Les secrets…du régime méditerranéen

Food TodayUne étude récente a confirmé, une fois de plus, que les personnes qui suivent scrupuleusement le « régime méditerranéen » vivent plus longtemps que les autres Européens (1). En quoi consiste exactement le régime méditerranéen et comment exerce-t-il cet effet spectaculaire ?

Il ne s’agit pas d’un programme diététique particulier mais d’un ensemble d’habitudes alimentaires traditionnellement adoptées par les habitants de la région méditerranéenne. Au moins 16 pays bordent la mer Méditerranée et les habitudes alimentaires varient d’un pays à l’autre selon la culture, l’origine ethnique et la religion, mais ils possèdent en commun un certain nombre de caractéristiques... (2)

  • Une consommation importante de fruits, légumes, pommes de terre, haricots secs, noix, graines, pain et autres céréales
  • L’utilisation de l’huile d’olive pour la cuisson et l’assaisonnement
  • Du poisson en quantité modérée, mais peu de viande
  • Du fromage au lait entier et du yaourt en quantités faibles à modérées
  • Une consommation modérée de vin, généralement avec les repas
  • L’utilisation de produits agricoles frais, de saison, cultivés localement
  • Un mode de vie actif

Protection contre les maladies chroniques

Dans une étude récente (1) on a classé les régimes alimentaires de plus de 22 000 personnes vivant en Grèce en fonction de la manière plus ou moins proche avec laquelle elles suivent la version grecque traditionnelle du régime méditerranéen. Au cours des 4 années pendant lesquelles s’est déroulée l’étude, on a remarqué que plus les personnes respectaient le régime traditionnel, plus la probabilité pour qu’elles décèdent de maladie cardiaque ou de cancer était faible, la protection étant légèrement plus élevée contre les maladies cardiaques que contre le cancer. Dans l’ensemble, les individus dont le régime alimentaire était le plus proche du régime méditerranéen avaient un risque inférieur de 25 % de décéder pendant la durée de l’étude, ce qui laisse penser que les personnes qui suivent le régime méditerranéen de façon rigoureuse décèdent à un âge plus avancé que les autres.

Les ingrédients secrets

Depuis que les statistiques de mortalité ont montré que les Méditerranéens vivent plus longtemps que les autres Européens, les scientifiques ont tenté de déterminer quels éléments du régime méditerranéen sont responsables des ses bienfaits considérables. Voici quelques-uns des candidats actuels...

L’huile d’olive

L’huile d’olive est étudiée en priorité car elle est utilisée de manière presque exclusive pour la cuisson, à la place du beurre, de la margarine et des autres matières grasses. Elle est riche en lipides mono-insaturés, qui protègent des maladies cardiaques vraisemblablement parce qu’ils prennent la place des lipides saturés dans le régime alimentaire. L’huile d’olive est également une source d’antioxydants, notamment de vitamine E. Mais il ne faut pas oublier qu’elle est aussi utilisée pour préparer des plats de légumes, des sauces tomate, des salades et pour faire frire le poisson.

Les fruits et les légumes

Une consommation importante de fruits et de légumes frais protège à la fois des maladies cardiaques et du cancer, probablement grâce aux antioxydants contenus dans ces produits (3). Les tomates ont suscité un intérêt particulier car elles tiennent une place très importante dans la cuisine méditerranéenne. Elles sont, en effet, une source majeure d’antioxydants et leur cuisson, comme dans la préparation de la sauce tomate, est recommandée, car elle accroît la disponibilité du lycopène, l’un des principaux antioxydants présents dans la tomate.

Les poissons gras

Le poisson, en particulier les poissons gras comme la sardine, aurait lui aussi des propriétés bénéfiques pour la santé (4). Les poissons gras sont une source de lipides omega-3 poly-insaturés, dont les dérivés complexes à longue chaîne s’avèrent particulièrement bénéfiques pour le cœur, en raison de leurs propriétés anti-inflammatoires et vasodilatatrices, qui assurent une bonne circulation sanguine.

Le vin, modérément

Dans l’ensemble du bassin Méditerranéen, le vin est consommé avec modération, généralement au moment des repas. Deux verres par jour pour les hommes, un verre par jour pour les femmes représentent une consommation modérée. Le vin, particulièrement le vin rouge, contient toute une série de composés végétaux dotés de propriétés bienfaisantes pour la santé, appelés phytonutriments, parmi eux se trouvent des polyphénols, qui sont de puissants antioxydants bénéfiques pour la santé du cœur.

Des effets combinés

Dans l’étude réalisée en Grèce (1), les différents composants du régime méditerranéen ou les groupes d’aliments, pris isolément, n’ont conféré aucune protection significative. En pratique, il est probable que ce soit la combinaison de l’ensemble des différents ingrédients du régime qui le rende aussi favorable à une bonne santé. Ce facteur, cumulé à d’autres facteurs, comme une attitude plus décontractée vis-à-vis de l’alimentation, du soleil en abondance et une activité physique plus intense, contribue probablement au mode de vie globalement sain que l’on rencontre dans cette région.

Les temps changent

Cependant, les temps changent et de nos jours, de moins en moins de gens ont un mode de vie qui leur permet de suivre le régime traditionnel. Pour le Professeur Lluis Serra, Président de la Foundation for the Advancement of the Mediterranean Diet (5) cette situation représente à la fois une chance et une menace. « Les changements sociologiques signifient que les individus sont moins susceptibles de consacrer du temps à la préparation des repas, mais en même temps, cela représente une grande chance pour le secteur de la restauration, notamment parce que les Méditerranéens savent maintenant que leur alimentation traditionnelle est très saine », explique-t-il.

Références

  1. Trichopoulou A, Costacou T, Bamia C, Trichopoulos D. (2003) Adherence to a Mediterranean diet and survival in a Greek population. New England Journal of Medicine 348:2599-2608
  2. Willett WC, Sacks F, Trichopoulou A, Drescher G, Ferro-Luzzi A, Helsing E, Trichopoulos D. (1995) Mediterranean diet pyramid: a cultural model for healthy eating.
    Am J Clin Nutr. 1995 Jun;61(6 Suppl):1402S-1406S. Review.
  3. WHO/FAO (2003) Diet nutrition and the prevention of chronic diseases. Geneva, Switzerland. Available at www.who.int
  4. Hu FB, Willett WC. (2002) Optimal diets for prevention of coronary heart disease.
    JAMA. 2002 Nov 27;288(20):2569-78. Review.
  5. www.dietamediterrranea.com
Podcasts liés
À PROPOS DE L'EUFIC
Le Conseil Européen de l'Information sur l'Alimentation (EUFIC) est une organisation à but non lucratif qui fournit aux médias, aux professionnels de la santé et de la nutrition et aux enseignants des informations sur la sécurité sanitaire & la qualité des aliments ainsi que sur la santé & la nutrition s'appuyant sur des recherches scientifiques en veillant à ce que ces informations puissent être comprises par les consommateurs.

En savoir plus
Date de la dernière mise à jour du site : 17/04/2014
Afficher tous les résultats de recherche