Cliquer ici pour visiter la page d’accueil d’EUFIC
Sécurité alimentaire & qualité des aliments
Technologie alimentaire
Food Risk Communication
Nutrition
Santé & mode de vie
Maladies liées au régime alimentaire
Consumer Insights
(Uniquement en anglais)
Food for thought
(Uniquement en anglais)
EU initiatives
(Partiellement traduit)
Coup de projecteur sur
Energy Balance

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.



FOOD TODAY 05/2004

L’étiquetage, clé de la liberté du consommateur

Food TodayPour être en mesure de choisir un régime alimentaire sain et équilibré, les consommateurs ont besoin de comprendre ce que contient la nourriture qu’ils achètent. La question est encore plus sérieuse pour les personnes souffrant d’allergies, qui doivent s’assurer qu’elles n’achètent pas un produit susceptible d’avoir des conséquences désagréables voire, dans certains cas, fatales. Les étiquettes ont certes pour mission de fournir ces informations cruciales, mais les consommateurs savent-ils ce qu’il faut en attendre ? Et comprennent-ils tout ce qu’ils y trouvent ?

Les règles concernant l’étiquetage des produits alimentaires doivent privilégier l’information et la protection du consommateur. Celui-ci peut utiliser ces renseignements figurant sur les étiquettes pour choisir le produit qu’il désire, selon des critères de santé, de goût ou de commodité. Les fabricants se servent des étiquettes à la fois pour fournir aux consommateurs les informations sur leurs produits (par exemple sur leur composition, leur conservation, leur date de péremption…) et pour bien distinguer leurs propres produits et marques par rapport à la concurrence.

Les producteurs sont légalement tenus de fournir certaines informations aux consommateurs européens, en les imprimant soit sur l’emballage, soit sur des étiquettes attachées aux produits alimentaires. Le nom sous lequel un produit est vendu ne doit pas être trompeur ni prêter à confusion. Il doit comprendre ou être accompagné par des détails relatifs aux propriétés physiques du produit alimentaire ou au traitement spécifique qu’il a subi (comme par exemple surgelé, en poudre, fumé, UHT, concentré, etc.). L’étiquette doit indiquer le nom et l’adresse du fabricant. La quantité nette des produits alimentaires préemballés doit également figurer clairement sur l’étiquette, ainsi que, le cas échéant, le mode d’emploi et toute précaution particulière de conservation.

Liste des ingrédients

Les ingrédients entrant dans la composition d’un produit alimentaire sont susceptibles d’intéresser particulièrement les personnes suivant un régime amaigrissant ou médical, ou encore celles souffrant d’une allergie. La loi stipule que tous les ingrédients doivent être mentionnés par ordre de poids décroissant, ceux présents en plus grande quantité devant figurer en premier.

Une modification récente de la législation exige que chacun des composants d’un ingrédient composé soit mentionné (sauf s’il est déjà mentionné en tant qu’ingrédient lui-même). Les catégories d’ingrédients (par ex. « huile », « fromage », « légume ») ne suffisent plus à répondre aux exigences de l’étiquetage. Le type d’huile, de fromage ou de légume doit dorénavant être précisé. Tous les allergènes connus, sans exception, doivent figurer sur l’étiquette.

La législation régissant les additifs, les édulcorants, les arômes artificiels, ainsi que les aliments ou les ingrédients provenant d’organismes génétiquement modifiés, impose des règles spécifiques sur l’étiquetage.

Les mentions « À consommer de préférence avant le » et « À consommer jusqu’au »

La nourriture que vous achetez est-elle suffisamment fraîche pour être consommée ? Vérifiez la date indiquée sur le produit. La loi exige qu’une date limite d’utilisation optimale (mention « À consommer de préférence avant le ») ou une date limite de consommation (mention « À consommer jusqu’au ») figure sur les produits alimentaires. Les deux expressions ne signifient pas la même chose.

  • La date milite d’utilisation optimale indique une « durabilité minimale », c’est-à-dire la période pendant laquelle l’aliment conserve toutes ses propriétés spécifiques si il a été correctement conservé. Autrement dit, un produit dont la date limite d’utilisation optimale est expirée ne présente pas de danger, mais le fabricant ne garantit plus ses qualités organoleptiques (goût, odeur, etc.).
  • La date limite de consommation est présente sur les produits hautement périssables d’un point de vue microbiologique, qui sont susceptibles de présenter un risque pour la santé en cas de consommation tardive. Ces produits, comme les salades prêtes à consommer, doivent comporter une date limite de consommation, après laquelle ils ne doivent plus être consommés. De surcroît, le fabricant doit expliquer la manière dont le produit doit être stocké afin qu’il reste frais le plus longtemps possible, par exemple à ou en dessous d’une certaine température.

Il faut toujours vérifier attentivement les dates pour minimiser les risques d’intoxication, et il ne faut en aucun cas manger ou cuisiner des aliments dont on n’est pas totalement sûr.

Outre les règles générales concernant l’étiquetage des aliments, il existe des exigences spécifiques concernant soit certains types de produits ou processus, soit certains aspects d’un produit. Les boissons alcoolisées doivent comporter une étiquette indiquant le degré volumétrique en alcool. L’utilisation de gaz dans l’emballage d’un produit doit être mentionnée.

Informations complémentaires

À PROPOS DE L'EUFIC
Le Conseil Européen de l'Information sur l'Alimentation (EUFIC) est une organisation à but non lucratif qui fournit aux médias, aux professionnels de la santé et de la nutrition et aux enseignants des informations sur la sécurité sanitaire & la qualité des aliments ainsi que sur la santé & la nutrition s'appuyant sur des recherches scientifiques en veillant à ce que ces informations puissent être comprises par les consommateurs.

En savoir plus
Date de la dernière mise à jour du site : 01/08/2014
Afficher tous les résultats de recherche