Cliquer ici pour visiter la page d’accueil d’EUFIC
Sécurité alimentaire & qualité des aliments
Technologie alimentaire
Food Risk Communication
Nutrition
Santé & mode de vie
Maladies liées au régime alimentaire
Consumer Insights
(Uniquement en anglais)
Food for thought
(Uniquement en anglais)
EU initiatives
(Partiellement traduit)
Coup de projecteur sur
Energy Balance

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.



FOOD TODAY 06/2006

Maladie cœliaque ou intolérance au gluten

Food TodayLa maladie cœliaque (entéropathie au gluten; entéropathie chronique liée à une intolérance au gluten; maladie de Gee; Sprue cœliaque; syndrome cœliaque par intolérance au gluten) est une maladie de l'intestin grêle causée par une réponse immunologique complexe provoquée par le gluten. Le gluten est le complexe protéique élastique qui reste après l'extraction de l'amidon du blé et d'autres céréales comme l'orge, le seigle et l'avoine. La maladie cœliaque se traduit par plusieurs symptômes invalidants, mais un régime alimentaire approprié sans gluten peut permettre un rétablissement complet.

La maladie cœliaque n'est pas une allergie

La maladie cœliaque n'est pas une allergie. Une réponse allergique survient lorsque le système immunitaire de l'organisme produit des anticorps contre une substance normalement inoffensive provenant de l'alimentation ou de l'environnement, et y réagit comme s'il s'agissait d'un agent pathogène. Dans la maladie cœliaque, le gluten présent dans les aliments inflige des lésions à la muqueuse intestinale, ce qui empêche la digestion et l'absorption adéquates des aliments. Il en résulte une malnutrition chronique avec carence en calories et nutriments essentiels comme les protéines, les vitamines et les minéraux.

Symptômes

Les symptômes classiques de la maladie cœliaque non traitée se traduisent par une malabsorption des aliments qui se manifeste par des douleurs abdominales, une diarrhée et des ballonnements ; la dénutrition entraîne un amaigrissement chez l'adulte, un retard de croissance chez l'enfant, une anémie et des maladies osseuses (entre autres). Récemment, certains chercheurs ont avancé l'hypothèse que les effets de l'intolérance au gluten se répercutaient bien au-delà de la muqueuse intestinale 1 et que des maladies aussi variées que les maladies du foie, la dermatite, le diabète de type I et la stérilité pouvaient avoir un rapport avec la maladie cœliaque.

Prévalence et diagnostic

Puisque les symptômes sont divers, qu'ils peuvent être légers et prendre notamment la forme d'une léthargie, d'une irritation et de douleurs abdominales, de nombreux sujets intolérants au gluten peuvent échapper au diagnostic. Parfois, l'intolérance au gluten est diagnostiquée tard dans la vie. On pensait auparavant que l'intolérance au gluten concernait 1 personne sur 1 500, mais de nouvelles études ont montré que les résultats des bilans sanguins de près de 1 personne sur 100 étaient évocateurs de cette affection 2. Bien qu'il faille pratiquer des endoscopies et des biopsies intestinales pour confirmer le diagnostic, il est tout à fait vraisemblable que de nombreux Européens souffrent de maladie cœliaque sans le savoir.

Le régime sans gluten

Lorsqu'une personne souffrant de maladie cœliaque suit un régime alimentaire sans gluten 3, la muqueuse de l'intestin se répare petit à petit et retrouve un fonctionnement normal. Pour de nombreuses personnes, les résultats peuvent changer leur vie car leur corps se guérit de lui-même et les symptômes disparaissent. On trouve du gluten dans les céréales de blé, de seigle, d'orge et d'avoine qui sont utilisées pour la fabrication des aliments de tous les jours comme le pain, les céréales du petit déjeuner, les pâtes, la pizza, les pâtisseries, les biscuits et les gâteaux. Mais ce n'est pas aussi simple que cela car les céréales qui contiennent du gluten sont également utilisées dans des ingrédients comme les pâtes à frire et les sauces, ainsi que parfois dans des produits à base de viande comme les saucisses et hamburgers. Le riz, les pommes de terre et le maïs ne contiennent pas de gluten et il existe aujourd'hui de nombreux produits sans gluten spécialement fabriqués pour les personnes souffrant de maladie cœliaque.

Aide et conseils

Suivre un régime sans gluten peut être très chronophage et peu pratique mais il existe plusieurs formules pour venir en aide aux patients, dès lors qu'ils viennent de faire l'objet d'un diagnostic de maladie cœliaque. Un diététicien qualifié peut identifier les aliments appropriés et proposer un régime alimentaire savoureux et équilibré qui convient au mode de vie du sujet concerné. Il existe également des listes avec des données à jour sur les produits transformés sans gluten qu'il est possible d'intégrer sans danger à l'alimentation. De nombreux pays disposent par ailleurs d'associations officielles pour les patients atteints de maladie cœliaque 4; elles constituent des groupes de soutien nationaux et fournissent un vaste éventail d'informations sur tous les aspects de la maladie.

Quelle prévention ?

Nous ne savons toujours pas pourquoi certaines personnes souffrent de maladie cœliaque mais il semble qu'elle revête un caractère héréditaire. Pour l'heure, la seule action préventive recommandée est d'éviter les aliments qui contiennent du blé dans l'alimentation des nourrissons jusqu'à ce qu'ils atteignent au moins six mois 3.

Meilleure détection

Puisque les personnes souffrant de maladie cœliaque sont probablement plus nombreuses qu'on ne voulait bien le croire auparavant, l'amélioration de son diagnostic fait l'objet d'un vif débat. Certains proposent le dépistage de masse 5, d'autres des analyses sanguines chez les personnes qui présentent certains symptômes comme une anémie, une fatigue chronique, un syndrome de l'intestin irritable et des antécédents familiaux de la maladie 1. Parallèlement, l'autodiagnostic est à proscrire ; l'adoption d'un régime sans gluten " au cas où ", sans conseils professionnels adéquats, peut amener les patients à suivre un régime déséquilibré et inapproprié qui peut leur faire plus de mal que de bien.

Références

  • Duggan JM (2004) Coeliac disease: the great imitator. Medical Journal of Australia 180:524-526
  • Dube C Rostom A Sy R et al (2005) The prevalence of coeliac disease in average-risk and high-risk Western European populations: a systematic review. Gastroenterology 128(4 Suppl 1): S57-67
  • www.eatwell.gov.uk
  • L'Association européenne des sociétés cœliaques (AOECS) fournit les adresses des sites Web de toutes les sociétés membres, voir : www.aoecs.org
  • Mearin ML Ivarsson A & Dickey W (2005) Coeliac disease: is it time for mass screening? Best Practice Research in Clinical Gastroenterology, 19 (3): 441-52
Podcasts liés
Bonne santé, Aliments fonctionnels, Hydrates de carbone & fibres, Fibre alimentaire, Obésité
Fibre alimentaire, Bonne santé, Obésité, Aliments fonctionnels, Hydrates de carbone & fibres
À PROPOS DE L'EUFIC
Le Conseil Européen de l'Information sur l'Alimentation (EUFIC) est une organisation à but non lucratif qui fournit aux médias, aux professionnels de la santé et de la nutrition et aux enseignants des informations sur la sécurité sanitaire & la qualité des aliments ainsi que sur la santé & la nutrition s'appuyant sur des recherches scientifiques en veillant à ce que ces informations puissent être comprises par les consommateurs.

En savoir plus
Date de la dernière mise à jour du site : 17/04/2014
Afficher tous les résultats de recherche