Cliquer ici pour visiter la page d’accueil d’EUFIC
Sécurité alimentaire & qualité des aliments
Technologie alimentaire
Food Risk Communication
Nutrition
Santé & mode de vie
Maladies liées au régime alimentaire
Consumer Insights
(Uniquement en anglais)
Food for thought
(Uniquement en anglais)
EU initiatives
(Partiellement traduit)
Coup de projecteur sur
Energy Balance

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.



FOOD TODAY 03/2000

Les Gènes sous les Projecteurs

Food TodayLe récent coup de projecteur sur les aliments génétiquement modifiés et l’attitude du public à leur égard a révélé certains malentendus fondamentaux sur la nature et la fonction des gènes.

Au Royaume Uni un sondage récent1 à propos des développements des sciences de la vie a montré que si dans le public les associations avec le mot “ gène ” sont correctes, certaines personnes ont une notion confuse de la fonction des gènes et certaines ne réalisent pas qu’ils en consomment tous les jours dans leur alimentation.

De toutes façons on trouve des gènes dans pratiquement toutes les cellules des plantes et des animaux. Ce sont les unités de l’hérédité, ils sont composés d’ADN et sont transmis des parents aux enfants au cours de la reproduction. Ce sont les gènes, habituellement plusieurs centaines de milliers pour une espèce particulière, qui portent les informations dont la cellule a besoin pour créer les nombreuses protéines nécessaires à l’organisme pour se développer, croître et se multiplier.

Par conséquent chaque fois que nous mangeons une partie d’une plante ou d’un animal nous ingérons des millions de gènes ainsi que l’ADN qui les compose. Toutefois ils n’ont pas d’effet sur nous, car ou bien ils sont décomposés quand la nourriture est digérée ou bien, s’ils sont enfermés dans des structures résistantes comme les grains, ils passent inchangés dans le corps et sont excrétés. Nous consommons des gènes depuis le début de l’évolution et il n’a pas été prouvé qu’ils pénètrent dans les cellules humaines à partir de ce que nous mangeons. Et s’ils le pouvaient, rien ne suggère qu’ils nous feraient du mal.

Tout porte à croire qu’il en est de même pour les gènes présents dans les aliments génétiquement modifiés. Même si certaines modifications sont introduites dans les gènes, la majeure partie de l’ADN reste exactement la même. Il est clair, toutefois, que dans ce contexte nous parlons de choses différentes. Il y a d’abord les produits génétiquement modifiés que nous consommons plus ou moins sans les accommoder, comme par exemple les tomates dans lesquelles un gène les faisant mûrir a été inactivé pour augmenter leur durée de conservation. Ces produits contiennent des gènes intacts, déjà modifiés lorsque nous les mangeons. Comme les gènes non modifiés, ils sont décomposés pendant la digestion.

Dans les aliments préparés comme la purée de tomate ou la farine de soja tous les gènes (y compris ceux qui ont été modifiés) sont dénaturés et inactivés par la préparation. Les produits extraits des plantes comme les sucres ou les huiles peuvent venir de plantes génétiquement modifiées, mais ils ne contiennent pas de gènes et sont identiques aux mêmes produits extraits de plantes non modifiées. Enfin il y a les aliments dont la production implique l’utilisation d’enzymes provenant de sources génétiquement modifiées. Un exemple courant est le fromage “ végétarien ” fabriqué avec une enzyme (la chymosine) provenant d’un micro-organisme génétiquement modifié, mais qui est la même enzyme que celle d’origine animale que l’on trouve dans la présure de veau. Ici les gènes modifiés n’entrent jamais en contact avec l’aliment.

Etant donné ces différentes interprétations des aliments génétiquement modifiés, il n’est pas surprenant que la confusion règne parmi le public, surtout lorsqu’elle s’accompagne d’idées fausses sur la nature et l’action des gènes. Cela explique également pourquoi 72 % des personnes interrogées pour le sondage mentionné plus haut ont dit qu’elles recevaient trop peu d’informations sur ces développements et sur la façon dont ils sont réglementés.

Références

  1. Sondage sur les développements des sciences de la vie commandé à l’Institut de Sondage MORI par le Ministère du Commerce et de l’Industrie.
À PROPOS DE L'EUFIC
Le Conseil Européen de l'Information sur l'Alimentation (EUFIC) est une organisation à but non lucratif qui fournit aux médias, aux professionnels de la santé et de la nutrition et aux enseignants des informations sur la sécurité sanitaire & la qualité des aliments ainsi que sur la santé & la nutrition s'appuyant sur des recherches scientifiques en veillant à ce que ces informations puissent être comprises par les consommateurs.

En savoir plus
Date de la dernière mise à jour du site : 28/08/2014
Afficher tous les résultats de recherche