Vin biologique

Last Updated : 24 January 2019

Jusqu’à récemment, le vin ne pouvait être étiqueté que comme “issu de raisins biologiques”. Cependant, depuis la mise en œuvre d’une nouvelle législation dans l’UE en 2012, il est possible d’étiqueter le vin comme un produit alimentaire biologique.1 Cependant, le vin biologique reste un produit de niche sur le marché européen. 

Le projet ORWINE

Le projet ORWINE, financé par l’UE, a examiné entre 2006 et 2009 les enjeux environnementaux, de santé, de marché et de qualité de produit liés à l’industrie viticole européenne afin de développer des directives sur la production biologique. En conséquence, le projet a fourni des preuves scientifiques qui appuient le développement d’un cadre législatif pour la production de vin biologique. La législation européenne a ensuite été avancée en se basant sur cette recherche.

Les vignobles biologiques

La viticulture conventionnelle (production de raisins) est l’un des systèmes agricoles les plus consommateurs de pesticides.2 Ceci peut rendre les insectes nuisibles résistants aux pesticides et avoir un impact négatif sur les organismes non ciblés.2 La mise en œuvre de méthodes agricoles biologiques dans les vignobles a pour objectif d’améliorer la qualité du sol et instaurer un équilibre dans l’écosystème du vignoble, ainsi que stimuler les mécanismes de défense naturels des plantes.

 En Europe, les vignobles sont situés principalement dans les régions tempérées qui hébergent souvent des espèces rares et menacées de plantes et d’invertébrés.3 Il est donc important de préserver l’écosystème naturel des vignobles.4,5 L’agriculture biologique encourage la prolifération d’arthropodes utiles dans le vignoble qui, à leur tour, contribuent à la gestion des insectes nuisibles.3

Selon des études récentes, le vin biologique contient de plus petites quantités de pesticides que les vins conventionnels, mais des recherches plus poussées sont nécessaires pour entièrement comprendre l’impact de la viticulture biologique sur le vin.6,7

Techniques de production et additifs

Bien que les raisins biologiques constituent la base du vin biologique, ils ne suffisent pas à étiqueter un vin comme biologique. L’objectif de la vinification biologique est de réduire le plus possible les interventions physiques et chimiques extérieures afin que le produit final ne soit pas affecté par de multiples étapes de traitement. Diverses techniques utilisées dans le cadre de la vinification conventionnelle telles que, entre autre,  l’élimination de l’anhydride sulfureux par des procédés physiques, la nano-filtration et l’ultrafiltration ainsi que les traitements thermiques à température plus élevée que 70°C, sont interdites dans le processus de vinification biologique.

La réglementation fournit une liste d’additifs autorisés, qui peuvent être ajoutés au vin afin de prolonger la durée de vie et préserver l’arôme et le goût. Tous les additifs d’origine naturelle utilisés dans la vinification conventionnelle sont autorisés. 

Défis

Près de 90% des raisins biologiques produits proviennent d’Europe; et l’Espagne, la France et l’Italie sont les plus grands producteurs de vin biologique dans le monde.8 Au cours des dernières années, la production de raisins et de vin biologiques s’est également élargie à d’autres pays comme la Chine et la Turquie.9

Cependant, malgré la superficie croissante qu’occupent les cultures biologiques, plusieurs facteurs jouent un rôle dans le ralentissement du progrès  de la viticulture biologique. Ce sont, entre autre, les rendements variables, les problèmes de gestion d’insectes nuisibles et la nécessité d’éduquer les consommateurs sur les produits biologiques.10 Les consommateurs sont souvent réticents à payer un prix plus élevé pour ces vins et restent sceptiques quant à sa qualité.11,12,13 Par conséquent, la production de vin biologique est un processus difficile, car les producteurs et vinificateurs sont censés produire des vins de haute qualité tout en limitant leurs techniques agricoles et de production du vin à celles qui sont autorisées par la législation relative à la production biologique.

References

  1. EC Regulation 203/2012. Commission Regulation 203/2012/EC of 8 March 2012 amending Regulation (EC) No 889/2008 laying down detailed rules for the implementation of Council Regulation (EC) No 834/2007, as regards detailed rules on organic wine. Official Jou
  2. Aubertot JN, et al. (2005). Pesticides, agriculture et environnement. Réduire l’utilisation des pesticides et en limiter les impacts environnementaux. Rapport d’expertise scientifique collective, INRA et Cemagref.
  3. Provost C & Pedneault K (2016). The organic vineyard as a balanced ecosystem: Improved organic grape management and impacts on wine quality. Scientia Horticulturae 208: 43-56.
  4. Gliessman SR (2000). Agroecosystem Sustainability: Developing Practical Strategies, first edition. CRC Press, Boca Raton, FL.
  5. Isaia M, Bona F & Badino G (2006). Influence of landscape diversity and agricultural practices on spider assemblage in Italian vineyards of Langa Astigiana (Northwest Italy). Environmental Entomology. 35: 297–307.
  6. Bonn MA, Cronin Jr JJ & Cho M (2016). Do environmental sustainable practices of organic wine suppliers affect consumers’ behavioral intentions? The moderating role of trust. Cornell Hospitality Quarterly 57(1): 21-37.
  7. Cabras P & Angioni A (2000). Pesticide residues in grapes, wine, and their processing products. Journal of Agricultural and Food Chemistry 48(4): 967-973.
  8. Confederation of British Industry (CBI). (2013). CBI Product Factsheet: Organic wine in Europe.
  9. Willer H & Lernoud J (2017). The World of Organic Agriculture- Statistics & Emerging Trends 2017. Research Institute of Organic Agriculture (FiBL). Frick, and IFOAM-Organics International. Bonn.
  10. Willer H. (2008). Organic Viticulture in Europe: Development and current statistics.
  11. Iordachescu A, Moore A & Iordachescu G (2009). Consumer perceptions of organic wine. The Annals of the University Dunarea de Jos of Galati Fascicle VI Food Technology 34.
  12. Ogbeide OA (2015). Consumer willingness to pay a premium for organic wine: discriminant analysis. Journal of Agribusiness and Rural Development. 1: 24–42.
  13. Rojas-Méndez JI, Le Nestour M & Rod M (2015). Understanding attitude and behavior of Canadian consumers toward organic wine. Journal of Food Products Marketing 21(4): 375-396.