L’étiquetage nutritionnel (questions et réponses)

Last Updated : 29 March 2017

 La compréhension des informations nutritionnelles figurant sur les emballages des denrées alimentaires est utile. Elle peut nous aider à prendre de meilleures décisions relatives au choix des produits pour répondre aux besoins liés à nos modes de vie et à nos niveaux d'activité1.

Quel est l'intérêt de lire les informations sur les étiquettes ?

Connaître la composition des produits

Les étiquettes alimentaires sont utiles pour connaître la composition des produits alimentaires emballés. En vertu de la loi, les étiquettes doivent indiquer, entre autres, la teneur en kilocalories (kcal) et en kilojoules (kJ), en graisses, en graisses saturées, en glucides, en sucre, en protéines et en sel pour 100 grammes (g) ou 100 millilitres (ml)2. Ces informations doivent être affichées au même endroit et se trouvent habituellement au dos des emballages. Certaines informations figurent également souvent à l'avant des emballages. Les informations nutritionnelles peuvent également être exprimées sous forme de portions et inclure la teneur en fibres. Si une allégation nutritionnelle figure sur l'étiquette, la teneur concernée, telle que les vitamines et les minéraux, doit également être incluse. Voir ci-dessous pour de plus amples informations sur les allégations nutritionnelles et relatives à la santé.

Satisfaire nos besoins nutritionnels

Nous avons tous des besoins nutritionnels différents, qui varient en fonction de l'état de santé, de l'âge, du sexe et des besoins énergétiques3. L'étiquetage nutritionnel est utile pour choisir des produits adaptés à nos objectifs et à nos besoins en matière de santé. Par exemple, il peut être bénéfique pour un adulte de regarder et de comprendre les informations sur les étiquettes alimentaires s'il a pour objectif de diminuer son apport en sel à moins de 5 à 6 g par jour (soit la limite recommandée pour un adulte4. En général, pour atteindre nos objectifs en matière de santé, il est important de tenir compte de la taille des portions. Il est utile de se demander quelle portion du produit nous voulons consommer compte tenu des informations nutritionnelles y afférentes. Sachez que la quantité d'aliments que nous consommons peut être différente de ce qui est indiqué comme étant une portion qui figurent sur les étiquettes.

Savoir comment un produit contribue à nos besoins nutritionnels quotidiens

Les « apports de référence » (AR) nous guident sur la quantité de nutriments et d'énergie dont nous avons besoin pour adopter un régime alimentaire équilibré et sain au quotidien.

Apports de référence (AR)

  Pour 2 000 kcal/8 400 kJ 
TENEUR TOTALE EN GRAISSES 70 g
dont des graisses saturées 20 g
GLUCIDES 260 g
dont des sucres 90 g
PROTÉINES 50 g
SEL 6 g

AR actuellement établis en fonction des besoins d'une femme de profil moyen avec un régime alimentaire de 2 000 kcal2. Ces AR ont été définis dans le droit de l'Union européenne et se fondent sur les avis scientifiques émis par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Les AR ont remplacé les « repères nutritionnels journaliers » (RNJ) mais s'appuient sur des principes identiques concernant les éléments qu'ils représentent.

Une étiquette peut également indiquer la teneur nutritionnelle d'un produit sous forme de pourcentage de l'AR. Par exemple, si un produit contient 4,9 g de graisses, cela représente 7 % de l'apport total de référence en graisses par jour, qui s'élève à 70 g. Les AR sont affichés au dos des produits et certains fabricants les font également figurer à l'avant des emballages. Comme les produits peuvent être de tailles différentes, il peut également être utile de les comparer en regardant leur teneur en énergie et en nutriment pour 100 g. Les informations par portion peuvent également être utiles pour comparer les articles emballés individuellement qui sont prévus pour une personne.

Comme les besoins diététiques de chaque personne sont différents, les AR n'ont pas été créés pour servir d'objectifs. Ces informations fournissent une valeur de référence (une femme de profil moyen pratiquant une quantité moyenne d'activité physique) pour orienter les choix individuels.

Autres types d'étiquetage

En complément des informations nutritionnelles obligatoires figurant sur les étiquettes, d'autres formes de présentation d'informations sont utilisées dans certains pays, telles que les codes couleur2. En 2017, la Commission européenne publiera un rapport sur l'utilisation de ces autres types d'étiquetage, de leurs effets sur le marché et sur la nécessité de les harmoniser. Le Comité du Codex sur l'étiquetage des denrées alimentaires travaille également sur l'étiquetage nutritionnel « à l'avant des emballages»2,5 .

À quoi correspondent les allégations de santé et les allégations nutritionnelles ?

Les allégations de santé et les allégations nutritionnelles suggèrent qu'un produit possède une propriété bénéfique basée sur la présence d'un ou de plusieurs ingrédients. Ces allégations doivent respecter la réglementation européenne, qui nous protège de la publicité mensongère et nous permet de comparer les produits de manière équitable.

  • Une allégation nutritionnelle communique, suggère ou laisse entendre qu'une denrée alimentaire possède des propriétés nutritionnelles particulières. Une liste d'allégations nutritionnelles dont l'utilisation est autorisée a été définie 6. Il s'agit par exemple des mentions suivantes:
    • « faible en calories », qui signifie que le produit en question ne contient pas plus de 40 kcal pour 100 g (pour un produit solide) ou de 20 kcal pou r 100 ml (pour un produit liquide) ;
    • « teneur réduite en (nom du nutriment) », qui signifie que le produit en question contient une teneur réduite de 30 % du nutriment concerné par rapport à un produit similaire.
  •  Une allégation de santé communique, suggère ou laisse entendre qu'il existe un lien entre une denrée alimentaire ou un ingrédient et un effet sur la santé, telle que l'allégation suivante : « contient du calcium nécessaire pour la croissance des os ». Les fabricants peuvent présenter des éléments de preuve qui étayent leurs allégations, et ces dernières sont ensuite examinées par l'Autorité européenne de sécurité des aliments. Les allégations autorisées sont ajoutées à un registre dans lequel figurent les conditions de consommation (par exemple, la quantité nécessaire d'ingrédients pour obtenir le bénéfice escompté pour la santé)7 .

Seules les allégations scientifiquement prouvées sont autorisées sur les étiquettes dans l'Union européenne. Néanmoins, consultez les étiquettes avec soin. Les produits dont la teneur en graisses est faible ou qui sont une source de céréales complètes peuvent avoir une teneur élevée en calories ou en sel par rapport aux besoins individuels d'une personne.

À quoi correspondent les symboles de santé et les symboles nutritionnels ?

Les logos et les symboles relatifs à la santé visent à interpréter des informations nutritionnelles, à attirer l'attention des consommateurs et à développer l'utilisation des étiquetages, notamment lorsque le temps est limité8. Ils ne sont pas obligatoires en vertu du droit de l'Union mais sont réglementés dans certains pays.

Nordic Keyhole  (SE, DK, NO, IS, LT, MK)
Le symbole Keyhole a été conçu pour aider les consommateurs à choisir les produits les plus sains des catégories d'aliments concernées, en Suède, au Danemark, en Norvège, en Islande, en Lituanie et en Macédoine. Les aliments commercialisés avec ce symbole contiennent moins de sucre et de sel, plus de fibres alimentaires et de céréales complètes et généralement moins de graisse par rapport aux autres produits9. L'affichage de ce logo relatif à la santé est volontaire, ce qui signifie qu’il appartient aux producteurs de s'assurer que leurs produits respectent la réglementation de l'administration nationale de l'alimentation.

Logo Choices (NL, BE, PL, CR, SK)
Le logo Choices a été conçu pour les produits alimentaires qui répondent aux critères d'admissibilité de la fondation Choices International. Ces critères qui portent sur des choix alimentaires plus sains sont établis de manière indépendante par des experts scientifiques renommés. Ce logo, dont l'utilisation est répandue, figure sur des produits aux Pays-Bas, en Belgique, en Pologne, en République tchèque et en Slovaquie10. Les critères de la fondation Choices International se fondent sur les recommandations diététiques de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Pour de plus amples informations sur le rôle des allégations et des symboles liés à la santé sur le comportement des consommateurs, consultez le site Internet du projet CLYMBOL :www.clymbol.eu.

Il est utile de savoir lire et interpréter les étiquetages nutritionnels, mais tous les aliments ne sont pas étiquetés (par exemple, les aliments vendus en vrac). Par conséquent, il est important de connaître les fondements d'un mode de vie et d'un régime alimentaire sains :

 

References

  1. Cecchini M & Warin L (2016). Impact of food labelling systems on food choices and eating behaviours: a systematic review and meta-analysis of randomized studies. Obesity Reviews 17(3):201-210.
  2. Regulation (EU) No 1169/2011 of the European Parliament and of the Council of 25 October 2011 on the provision of food information to consumers.
  3. EUFIC (2009). Nutrition information on food labels – is it read and understood. EUFIC Food Today n° 68.
  4. EUFIC website, Salt.
  5. CODEX Committee on Food Labelling (2016). Proposal for New Work on Front of Pack Nutrition Labelling. Ottawa: FAO/WHO.
  6. European Commission website, Nutrition claims.
  7. European Commission, Health claims.
  8. EUFIC (2012). New insights into nutrition labeling in Europe. EUFIC Food Today EU Projects Supplement n° 2.
  9. The Nordic Council of Ministers website, About keyhole.
  10. The Choices Programme, Choices factsheet May 2013.