• create pdf for Labels de qualité : quels sont les systèmes de qualité alimentaire de l’UE ?

Labels de qualité : quels sont les systèmes de qualité alimentaire de l’UE ?

Dernière mise à jour : 14/06/2021

La qualité est une considération importante pour les consommateurs lors de l'achat d'aliments. C'est un domaine tout aussi important pour les producteurs lorsqu'ils négocient le prix de leurs produits. En conséquence, la Commission européenne protège les denrées alimentaires avec des caractéristiques de qualité distinctives par le biais de systèmes de qualité alimentaire.

Qualité alimentaire

Les consommateurs considéraient généralement que les aliments étaient de bonne qualité lorsqu'ils ne présentaient aucun défaut et n'étaient pas gâtés. Cependant, ces dernières années, le concept de qualité des aliments a changé. Aujourd'hui, nous pensons que les aliments sont de bonne qualité lorsqu'ils possèdent certains attributs souhaitables. Ces attributs peuvent être aussi bien extrinsèques qu'intrinsèques. Les attributs intrinsèques d'un produit alimentaire sont ceux que nous pouvons évaluer à l'aide de nos sens.2 La couleur, l'aspect, la saveur et l'odeur sont des exemples d'attributs intrinsèques. Les attributs extrinsèques sont ceux qui ne sont pas tangibles mais qui font toujours partie du produit alimentaire, par exemple l'impact environnemental, le lieu d'origine et le savoir-faire traditionnel dans sa fabrication.2

Systèmes de qualité alimentaire de l'UE

Les consommateurs européens apprécient certains produits alimentaires en raison de leurs qualités particulières, à la fois intrinsèques et extrinsèques. Pour aider à différencier ces produits, la Commission européenne les protège grâce à des systèmes de qualité alimentaire. La Commission établit certaines règles concernant les denrées alimentaires pouvant être protégées, ce que les producteurs doivent faire pour que leurs produits soient reconnus et la manière dont leur qualité distinctive peut être communiquée aux consommateurs. Les producteurs européens et non européens qui souhaitent que leurs produits soient protégés par un système de qualité peuvent adresser une demande à l’organisme national de leur pays, qui est ensuite transmise à la Commission européenne qui vérifie la demande pour voir si le produit est éligible. Pour tous les systèmes de qualité, les organes nationaux compétents de chaque pays de l'UE sont chargés de prévenir et d'arrêter l'utilisation abusive des produits utilisant un tel label.

Types de systèmes de qualité

Il existe actuellement quatre systèmes européens de qualité des aliments. En plus de ceux-ci, il existe des labels de qualité nationaux et régionaux applicables dans les différents États membres. Les produits protégés par des systèmes de qualité, nationaux ou européens, peuvent être identifiés par les logos correspondant à ces systèmes sur leur emballage.

Indications géographiques

Une indication géographique est un moyen de marquer des produits qui présentent certaines qualités ou une bonne réputation en raison de leur origine géographique et du savoir-faire traditionnel lié à celle-ci.3 Au sein de l'UE, deux systèmes de qualité alimentaire correspondent aux indications géographiques.

Appellation d’origine protégée (AOP)

Pour qu'un produit alimentaire soit considéré comme un produit AOP, la production, la transformation et la préparation doivent avoir lieu dans une zone géographique spécifique.4 Cela comprend également la matière première utilisée dans sa production, qui doit également provenir de cette zone. Les connaissances traditionnelles des habitants de la région jouent également un rôle important.4

Un exemple de produit AOP sont les « asperges Brabantse Wal », une variété d'asperges blanches de la région du Brabant aux Pays-Bas. Les eaux souterraines salées, le sol sableux et les connaissances des agriculteurs locaux rendent ces asperges uniques.5 La géographie de la région du Brabant joue également un rôle important dans la définition des attributs du produit.5

Indication géographique protégée (IGP)

La désignation IGP est moins restrictive. Au moins une des étapes de production, de transformation ou de préparation doit avoir lieu dans une zone géographique spécifique.4 La matière première utilisée dans la production peut provenir d'une autre région.4 Un exemple de produit IGP est la Düsseldorfer Mostert - une moutarde prête à consommer de la ville de Düsseldorf en Allemagne. Elle est préparée en mélangeant des graines de moutarde brunes et jaunes avec de la chaux et de l'eau riche en minéraux de Düsseldorf et du vinaigre d'alcool non filtré produit à Düsseldorf.6 Le vinaigre, l'eau et la technique de production relient le produit à Düsseldorf, mais les graines de moutarde peuvent provenir d'ailleurs.6

Spécialité traditionnelle garantie (STG)

Certains produits alimentaires traditionnels aux qualités particulières ne sont pas liés à une région spécifique. Le système de Spécialité traditionnelle garantie (STG) protège ces produits contre la falsification et l'utilisation abusive. Un exemple de produit STG est le Jamón serrano. Étant donné que le système STG le protège, les producteurs européens doivent suivre la méthode de production traditionnelle s'ils souhaitent faire du Jamón serrano.7 Il n'y a aucune restriction quant à la région de production ou à la race de porc qu'ils peuvent utiliser.7

Les produits alimentaires et agricoles, ainsi que le vin, les spiritueux et les vins aromatisés, enregistrés sous le régime AOP, IGP et STG, peuvent être consultés sur le portail e-Ambrosia de la Commission européenne.

Biologique

Les aliments biologiques sont des aliments qui ont été certifiés comme cultivés à l'aide de techniques d'agriculture biologique. L'agriculture biologique implique la création d'un système agricole durable. Celui-ci n'emploie pas de pesticides synthétiques ni d'organismes génétiquement modifiés.8 Les agriculteurs biologiques s'efforcent de maintenir la biodiversité, d'utiliser les ressources naturelles de manière responsable et de veiller à ce que les animaux de la ferme soient bien traités.8 Plusieurs types d'aliments comme les fruits, les légumes, les céréales et les viandes peuvent être biologiques. « Biologique » est un attribut de qualité lié au processus de production. De ce fait, le système biologique est un système de qualité alimentaire.

L'avenir

Une analyse de Strength2Food, un projet dédié à la qualité et la durabilité des aliments, a été menée pour comprendre les impacts des systèmes de qualité alimentaire sur le territoire. Les résultats indiquent que les producteurs et les populations rurales tirent de nombreux avantages de ces systèmes, tels que la création de nouvelles opportunités d'emploi, l'obtention d'un prix équitable pour des produits de haute qualité et la préservation des pratiques culturelles.9 Cela n'est pas seulement vrai pour les pays européens mais aussi pour les économies émergentes comme la Thaïlande et le Vietnam.9

Cependant, toutes ces initiatives n’ont pas été aussi couronnées de succès, et une partie du potentiel n’a pas été exploité.9 Un processus d'enregistrement plus simple et plus rapide et des actions plus efficaces contre la fraude et la falsification sont importants pour que les producteurs et les consommateurs puissent réellement bénéficier des systèmes de qualité.9 Il est également important que les consommateurs comprennent mieux ce que représentent les produits des systèmes, en quoi ils diffèrent des produits conventionnels et en quoi leur qualité et leur réputation sont liées aux méthodes de production ou à un territoire spécifique.9 Actuellement, leur impact est limité, car seule une minorité de consommateurs de l'UE reconnaît les étiquettes d'indication géographique comme AOP et IGP et encore moins de consommateurs comprennent ce qu'elles signifient et les différences entre elles.9 Le label biologique de l'UE, en revanche, bien qu'il soit bien reconnu par les consommateurs, n'inspire pas un degré élevé de confiance et ses produits sont perçus comme trop chers.9 Un défi majeur consiste donc à communiquer les avantages des systèmes de qualité alimentaire aux consommateurs de manière plus efficace.

References

  1. European Commission website. Food quality section. Accessed 18 October 2020
  2. Espejel J, Fandos C & Flavián C (2007). The role of intrinsic and extrinsic quality attributes on consumer behaviour for traditional food products. Managing Service Quality: An International Journal, 17(6), 681–701
  3. European Commission website. Geographical indication section. Accessed 16 October 2020.
  4. Regulation (EU) No 1151/2012 of the European Parliament and of the Council of 21 November 2012 on quality schemes for agricultural products and foodstuffs.
  5. Document 52015XC1006(02). ‘Brabantse Wal Asperges’. EU No: NL-PDO-0005-01177
  6. Document 52011XC1104(04). ‘Düsseldorfer Mostert’. DE-PGI-0005-0799-24.02.2010
  7. Document C1998/371/03. ‘Jamón serrano’. (98/C 371/03).
  8. Council Regulation (EC) No 834/2007 of 28 June 2007 on organic production and labelling of organic products and repealing Regulation (EEC) No 2092/91.
  9. STRENGTH2FOOD (Strengthening European food chain sustainability by quality and procurement policy).