Qu’est-ce que les maladies non transmissibles et comment pouvons-nous réduire le risque ?

Dernière mise à jour : 24/07/2023
Table des matières

    Les maladies non transmissibles (MNT) représentent une préoccupation majeure de santé publique à l'échelle mondiale et leur prévalence augmente en raison de l'allongement de l'espérance de vie, de l'accroissement de la population, de l'urbanisation et de l'évolution des modes de vie. De nombreuses MNT sont évitables et certains changements dans nos modes de vie peuvent réduire le risque que nous les développions.

    Dans cet article, nous allons expliquer ce que sont les MNT et évoquer les stratégies qui peuvent nous aider à réduire le risque de développer ces maladies, en nous intéressant au rôle de l'alimentation et de l'activité physique.

    Qu'est-ce que les maladies non transmissibles et quelle est leur charge de morbidité ?

    Les MNT sont un groupe de maladies qui ne sont pas contagieuses, qui ont tendance à durer longtemps et dont le développement s’étend sur une longue période.1 Elles nécessitent généralement un traitement et des soins à long terme, tels que des changements de mode de vie et/ou des médicaments. Les quatre principaux types de MNT comprennent les maladies cardiovasculaires (MCV), les cancers, les maladies respiratoires chroniques, le diabète et les maladies rénales.

    Les maladies non transmissibles sont la principale cause de décès et d'invalidité dans le monde, quels que soient les groupes d'âge, les régions et les pays.1 Dans la région européenne, on estime que les maladies non transmissibles sont à l’origine de 90 % de tous les décès et de 84 % de la charge de morbidité totale.2 Elles sont également associées à des coûts de santé élevés : les maladies cardiovasculaires ont coûté 54 milliards d'euros en pertes de productivité et près de 45 milliards d'euros en soins informels en 2015, tandis que les cancers ont coûté plus de 66 milliards d'euros en pertes de productivité et plus de 25 milliards d'euros en soins informels/familiaux en 2018.3

    Figure 1. Les 10 principales causes de décès en Europe.2

    Alors que l'idée est répandue que les MNT touchent principalement les personnes âgées, plus de 50 % de la charge mondiale touche des personnes de moins de 70 ans.2 Même si le vieillissement est un facteur de risque dans le développement des MNT, la charge mondiale n'est pas simplement imputable au vieillissement de la population. Dans de nombreux cas, les MNT qui se développent tardivement sont dues à de mauvais choix de vie faits pendant la jeunesse ou au début de l'âge adulte. Il est donc essentiel de faire des choix de vie positifs à tous les stades de sa vie pour prévenir les maladies non transmissibles.

    Maladies cardiovasculaires

    Les maladies cardiovasculaires (MCV) sont un ensemble de troubles liés au cœur et aux vaisseaux sanguins.4 Nous retrouvons parmi les formes courantes de MCV :

    • Les maladies coronariennes : maladies touchant les vaisseaux sanguins qui alimentent le cœur.
    • Les maladies cérébrovasculaires : maladies touchant les vaisseaux qui alimentent le cerveau.
    • Les atteintes des artères périphériques : maladies touchant les vaisseaux sanguins des bras et les jambes.
    • Les thromboses veineuses profondes et les embolies pulmonaires : maladies où des caillots sanguins dans les veines des jambes se délogent et migrent vers le cœur et les poumons.

    De nombreuses maladies cardiovasculaires sont liées à un processus appelé athérosclérose au cours duquel la plaque graisseuse se dépose et s'accumule dans les parois internes des vaisseaux sanguins. Ce phénomène peut bloquer le flux d'oxygène et de nutriments du cœur vers le reste du corps. Par exemple, une crise cardiaque est due à la réduction importante ou au blocage du flux sanguin vers les artères du cœur. Un accident vasculaire cérébral est dû à un vaisseau sanguin dans le cerveau qui éclate ou à la formation d'un caillot de sang à l'intérieur du cerveau.

    En Europe, la charge des maladies cardiovasculaires reste plus importante que celle de n'importe quelle autre maladie. En 2019, près de 100 millions de personnes vivaient avec des maladies cardiovasculaires, avec plus de 72 millions d'années de vie ajustées sur l'incapacité (AVAI).2 L'AVAI représente la charge de morbidité totale de la maladie, à la fois des années de vie perdues et des années vécues avec une incapacité. En d'autres termes, plus de 72 millions d'années de vie en bonne santé ont été perdues à cause des maladies cardiovasculaires.

    Figure 2. Charge de morbidité des MCV, en années de vie ajustées sur l'incapacité pour 100 000 personnes.2

    Cancers

    Les cancers sont un grand groupe de maladies qui peuvent se déclarer dans presque tous les organes ou tissus du corps.5 Le cancer commence à se développer lorsque des cellules anormales se multiplient dans l'organisme de manière incontrôlable, dépassent leurs limites habituelles et commencent à envahir les parties adjacentes de l'organisme et/ou à se propager à d'autres organes (également appelés métastases).

    Les cancers de la prostate, du poumon, colorectal, de la vessie et de la peau sont les types de cancer les plus fréquents chez les hommes, tandis que les cancers du sein, colorectal, du poumon, du col de l'utérus et de la peau sont les plus fréquents chez les femmes.6 En Europe, plus de 122 millions de personnes vivaient avec un cancer en 2019, avec près de 50 millions d'AVAI.2

    Figure 3. Charge de morbidité du cancer, en années de vie ajustées sur l'incapacité pour 100 000 personnes.2

    Maladies respiratoires chroniques

    Les maladies respiratoires chroniques sont un groupe de maladies qui touchent les poumons et les voies respiratoires.7 Les bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO), l'asthme, les maladies pulmonaires professionnelles et l'hypertension pulmonaire sont les plus courantes. Bien que les maladies respiratoires chroniques ne puissent pas être soignées, il existe de nombreux traitements qui peuvent aider à ouvrir les voies respiratoires et à réduire l'essoufflement, contribuant ainsi à contrôler les symptômes et à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de ces troubles.

    En Europe, près de 80 millions de personnes vivaient avec des maladies respiratoires chroniques en 2019, avec plus de 10 millions d'AVAI.2

    Diabète et maladies rénales

    Le diabète est une maladie qui survient lorsque le taux de glucose dans le sang (souvent appelé glycémie) est trop élevé.8 Il existe différents types de diabète, dont le type 2 est le plus courant.

    Chez les patients atteints de diabète de type 2, l'organisme ne produit pas assez d'insuline ou ne peut pas l'utiliser correctement : ce processus est appelé résistance à l'insuline. L'insuline est une hormone fabriquée dans le pancréas qui permet à l'organisme d'utiliser le glucose (sucres) pour l'énergie. En conséquence, le taux de glucose dans le sang continue à augmenter. Si le diabète n'est pas diagnostiqué ou mal contrôlé, il peut entraîner des complications, dont la cécité, l'insuffisance rénale et l'amputation des membres inférieurs. Le diabète augmente également le risque de maladies cardiovasculaires et d'autres maladies.

    On note une hausse des cas de diabète de type 2 depuis ces dernières décennies, en partie à cause du nombre croissant de personnes en surpoids. Le surpoids et l’obésité augmentent le risque de développer un diabète de type 2, en particulier si l'excès de poids se situe autour du ventre. En Europe, environ 70 millions de personnes vivaient avec le diabète de type 2 en 2019, avec plus de 9 millions d'AVAI.2

    Figure 4. Charge de morbidité du diabète de type 2, en années de vie ajustées sur l'incapacité pour 100 000 personnes.2

    Comment pouvons-nous réduire les risques de maladies non transmissibles ?

    Les MNT sont généralement le résultat d'une combinaison de facteurs, comprenant des facteurs génétiques, physiologiques, environnementaux et comportementaux. Cependant, ce sont principalement les facteurs comportementaux qui sont à l'origine des MNT. En changeant les principaux facteurs de risque modifiables, on estime que 80 % de toutes les crises cardiaques et AVC prématurés et 30 à 50 % des cas de cancer pourraient être évités.5,9

    Les quatre principales maladies non transmissibles (maladies cardiovasculaires, cancers, maladies respiratoires chroniques et diabète et maladies rénales) ont quatre facteurs de risque modifiables communs : une mauvaise alimentation, le manque d'activité physique, le tabagisme et la consommation d'alcool.1 Ces facteurs de risque peuvent se manifester par une pression artérielle élevée (hyperglycémie), un surpoids/obésité, une augmentation de la glycémie (hyperglycémie) et des taux élevés de graisse dans le sang (hyperlipidémie). En faisant des choix de vie positifs, nous pouvons réduire considérablement le risque de MNT.

    Adopter une alimentation saine

    Une alimentation saine est un élément fondamental pour rester en bonne santé. Pour être en bonne santé, nous avons besoin de plus de 40 nutriments différents, et aucun aliment ne peut les apporter tous à la fois : nous avons donc besoin d'une grande variété d'aliments. Adopter une alimentation saine est également l'un des facteurs clés pour aider à prévenir la prise de poids. Le surpoids et l'obésité touchent près de 60 % des adultes et 1 enfant sur 3 dans la région européenne et font partie des principaux facteurs impliqués dans le développement des maladies non transmissibles.10 Pour aider à prévenir une prise de poids nuisible à la santé, il est essentiel de réduire notre apport calorique tout en augmentant notre dépense énergétique.

    Pour une alimentation saine, essayez de : 11

    • Manger des fruits, légumes, légumineuses, fruits à coque et céréales complètes variés ;
    • Manger au moins 400 g (5 portions) de fruits et légumes variés par jour, à l'exclusion des pommes de terre, des patates douces, du manioc et d'autres racines féculentes ;
    • Consommer le moins de sucres ajoutés et libres possible ;
    • Limiter les graisses totales à moins de 30 % de l'apport énergétique quotidien total, afin d'éviter une prise de poids nuisible à la santé (c'est-à-dire ≤66 g pour un régime de 2 000 kcal et ≤83 g pour un régime de 2 500 kcal) ;
    • Limiter les graisses saturées à moins de 10 % de l'apport énergétique quotidien total (c'est-à-dire ≤20 g pour un régime de 2 000 kcal et ≤25 g pour un régime de 2 500 kcal), en les remplaçant par des graisses polyinsaturées ;
    • Limiter la consommation de sel à un maximum de 5 g par jour.

    Aliments et boissons liés au cancer

    Pour certains aliments et boissons, nous avons des preuves solides de leur lien avec le cancer. Les aliments et les boissons associés à un risque accru de cancer comprennent la viande transformée (augmente le risque de cancer colorectal), les aliments riches en calories et les boissons sucrées (leur surconsommation entraîne une prise de poids liée à de nombreux cancers) et les boissons alcoolisées (augmente le risque de nombreux cancers). À l’inverse, les aliments et les boissons qui aident à prévenir le cancer comprennent les produits laitiers (diminuent le risque de cancer colorectal), les aliments riches en fibres tels que les céréales complètes, les légumes, les fruits et les légumineuses (aident à protéger contre le cancer colorectal et la prise de poids) et le café (diminue le risque de cancer du foie et du cancer de l'endomètre). Pour tous les autres aliments et boissons, les preuves ne sont pas concluantes et de qualité insuffisante pour en tirer des conclusions.12

    Être actif physiquement

    L'activité physique régulière aide à prévenir et à gérer de nombreuses maladies non transmissibles, notamment les maladies cardiaques, les AVC, le diabète et plusieurs cancers.13 Elle aide également à faire baisser la pression artérielle, à maintenir un poids corporel sain et elle peut améliorer la santé mentale, la qualité de vie et le bien-être. Qu'elle soit d'intensité modérée (c'est-à-dire les activités qui augmenteront votre respiration et votre fréquence cardiaque, mais qui vous permettent tout de même de tenir une conversation, comme la marche rapide, la danse, le jardinage, le ménage et les tâches domestiques) ou d'intensité vigoureuse (c'est-à-dire les activités qui conduiront à une respiration lourde qui ne vous permettent pas de tenir une conversation, comme la course, la natation rapide, le vélo rapide et les sports de compétition), l'activité physique améliore la santé.

    Il existe des recommandations spécifiques sur la somme d'activité physique requise pour différents groupes d'âge.13

    Tableau 1 Résumé des recommandations de l'OMS sur le niveau minimum d'activité physique pour la santé

    Tranche d'âge5-17 ans18-64 ans65 ans et +
    Recommandations60 minutes d'activité d'intensité modérée à vigoureuse par jour150-300 minutes d'activité modérée ou 75-150 minutes d'activité vigoureuse sur toute la semaineMême chose que les adultes de 18 à 64 ans, ou aussi actifs physiquement que leurs capacités et leurs conditions le permettent 
    Une activité d'intensité vigoureuse doit être incorporée, y compris celles qui renforcent les muscles et les os, au moins 3 fois par semaineActivités de renforcement musculaire à intensité modérée ou supérieure qui impliquent tous les principaux groupes musculaires sur 2 jours ou plus par semaineInclure également au moins 3 fois par semaine des activités qui améliorent l'équilibre et préviennent les chutes
    Limiter le temps passé en étant sédentaire, notamment le temps passé devant un écran pour les loisirsLimiter le temps passé à être sédentaire 

    Dire « non » au tabac

    Le tabagisme est l'une des principales causes de MNT évitables, dont le cancer du poumon, les maladies cardiaques et les AVC. Le tabac est responsable de plus de 8 millions de décès évitables chaque année dans le monde. Toutes les formes de tabac sont nocives et il n'y a pas de niveau sûr d'exposition au tabac.14

    Limiter la consommation d'alcool

    La consommation d'alcool est associée à de nombreuses maladies non transmissibles majeures telles que les lésions hépatiques, les maladies cardiovasculaires et certains cancers. En ce qui concerne la consommation d'alcool, il n'y a pas de quantité sûre qui n'affecte pas la santé.15

    Vérifiez votre niveau de risque avec votre médecin généraliste

    Notre risque de développer une MNT augmente à mesure que nous vieillissons. Une pression artérielle élevée, une glycémie élevée, des lipides sanguins élevés et un surpoids/obésité indiquent tous un risque accru de MNT et peuvent être mesurés par votre médecin généraliste. La détection précoce de ces facteurs de risque peut aider à prévenir ou à gérer la progression des MNT.

    Conclusion

    Les maladies non transmissibles, telles que les maladies cardiovasculaires, le cancer, les maladies respiratoires chroniques, le diabète et les maladies rénales, sont les principales causes de décès et d'invalidité dans le monde. Cependant, ces maladies sont souvent évitables en apportant des changements simples mais efficaces à notre alimentation et à notre mode de vie. En adoptant une alimentation saine, en pratiquant une activité physique régulière, en évitant le tabac et en limitant notre consommation d'alcool, nous pouvons réduire considérablement notre risque de développer ces maladies. De plus, des bilans de santé réguliers et une détection précoce peuvent aider à prévenir ou à gérer la progression de ces maladies.

    References

    1. World Health Organization. Noncommunicable diseases. Accessed 24 April 2023.
    2. IHME. (2019). Global Burden of Disease. Accessed 24 April 2023.
    3. European Commission. Cost of Non-Communicable Disease in the EU. Accessed 24 April 2023.
    4. World Health Organization. Cardiovascular diseases (CVDs). Accessed 24 April 2023.
    5. World Health Organization. Cancer. Accessed 24 April 2023.
    6. European Commission. Estimates of cancer incidence and mortality in 2020, for all cancer cites. Accessed 24 April 2023.
    7. World Health Organization. Chronic respiratory diseases. Accessed 24 April 2023.
    8. World Health Organization. Diabetes. Accessed 24 April 2023.
    9. World Health Organization. (2015). Cardiovascular diseases: Avoiding heart attack and strokes. Accessed 24 April 2023.
    10. World Health Organization. (2022). WHO European regional obesity report 2022. World Health Organization. Regional Office for Europe.
    11. World Health Organization. (2020). Healthy diet. Accessed 24 April 2023.
    12. World Cancer Research Fund/American Institute for Cancer Research. (2018). Diet, Nutrition, Physical Activity and Cancer: a Global Perspective. Continuous Update Project Expert Report 2018.
    13. World Health Organization. (2020). WHO guidelines on physical activity and sedentary behaviour: web annex: evidence profiles.
    14. World Health Organization. (2022). Tobacco. Accessed 24 April 2023.
    15. Anderson et al. "Health and cancer risks associated with low levels of alcohol consumption." The Lancet Public Health 8, no. 1 (2023): e6-e7.